Mamadou Sakho en a gros sur la patate

Mamadou Sakho en a gros sur la patate

PARTAGER
Mamadou Sakho - ibtimes.co.uk

Suspendu en avril 2016 après un contrôle positif à un brûleur de graisse, Mamadou Sakho a été victime d’un imbroglio entre l’UEFA et l’Agence mondiale antidopage qui lui a coûté sa place pour l’Euro qui s’est déroulé en France en juin dernier. Une erreur des instances concernées que le défenseur Français ne compte pas laisser passer.

« J’ai travaillé si dur pour être prêt à l’Euro, aider mon pays, porter le maillot bleu dans une compétition à domicile. Quoi qu’ils disent ou fassent, ils ne pourront remplacer ce qu’ils m’ont pris (suspendu à cause d’un produit qui n’est finalement pas considéré comme dopant, ndlr). Mon avocat verra la suite que ça prendra, moi je me focalise sur autre chose. J’ai appris dans la vie que tu ne dois jamais regarder en arrière, et refaire l’histoire dans ta tête. C’est du passé. Toujours se projeter vers l’avenir, vers le prochain défi. C’est la vie. (…) Pour moi, le moment le plus difficile a été quand j’ai vu ma mère, ma soeur, mon frère et ma femme en pleurs… Ils ne comprenaient pas la situation. Je savais que la suspension signifierait une non-sélection, donc j’ai parlé avec Didier Deschamps et je lui ai promis que j’assisterai à leur premier match et à leur dernier, espérant ce ça soit la finale » a confié Sakho dans les colonnes du Guardian avant d’évoquer son avenir.

« Si je dois de nouveau porter le maillot de Liverpool, je le ferai avec plaisir. J’ai encore trois ans de contrat là-bas. Mais si je dois rester à Palace, je le ferai volontiers aussi. Je suis heureux, je me sens bien ici. Je suis aussi quelqu’un d’ambitieux. Donc je laisserai mes agents faire cet été et nous verrons où nous en sommes. »