PSG-BARÇA : le live parfait

PSG-BARÇA : le live parfait

PARTAGER
PSG - Barcelone - sport24.lefigaro.fr

On dit toujours que les rêves deviennent réalité. Ça tombe bien, TF a imaginé, à 48h du 8ème de finale aller de Champion’s League entre Paris et Barcelone, le scénario idéal. 

Half-time one

20h35. Les deux XI pénètrent sur le green. Le Parc est plein comme un œuf. Une banderole est dépliée en tribune Boulogne,  » Faites-le « . Lio Messi a un sourire carnivore en croisant le regard de Verratti. La rumeur dit que la Pulga lui aurait soufflé un tocard à l’oreille au moment où Petit Hibou se grattait les couilles.

21h00. Le PSG prend le bouillon dans le premier quart d’heure. Les Blaugranas mettent une pression de ouf’. Verratti a déjà effectué 7 râteaux et 10 talonnades à Alphonse. Celui-ci s’est même évanoui après une frappe de Rakitic qui lui a démonté le pif.

21h15. Draxler est le seul parigot à surfer sur le pré. Passes en profondeur, cassages de reins à gogo. L’Allemand met à mal la douane du FCB. El Matador, par deux pétards consécutifs, fait passer un frisson dans l’enceinte.

21h20. Péno pour Paris. Lancé en profondeur par Rabiot, Draxler claque une accélération de déglingo et fait l’amour à Umtiti. Le Beckenbauer noir du Barça réalise le 100m de sa vie, revient au coude-à-coude avec Julian avant de lui faire un croche-patte. L’arbitre dégaine le red card. Sans se pisser dessus, EC9 envoie un missile sur la gauche du portier catalan. Paris mène 1-0.

21h30. Au terme d’une première mi-temps dominé par le Barça, les Parisiens ont réalisé le coup parfait. Aréola a été impeccable sur deux face-à-face avec Neymar et Rakitic. Nasser a la trique.

Half-time two

22h00. Égalisation de Messi. Le lutin argentin n’a pas chaumé pour remettre les compteurs à l’heure. Remontés comme des coucous, les hommes d’Enrique ont passé la 6ème. Sur une déviation de Neymar, celui qui fait 120 jongles avec une orange crochète Thiago Silva – Dans le même style qu’il a enterré Boateng en finale de C1 – avant sa spéciale #EnrouléPiedGauche. Le cuir nettoie la lulu. 1-1.

22h10. Des sifflets commencent à descendre du kop Auteuil. Paris n’arrive plus à sortir le ballon #BlocTropBas. Une banderole  » Bye-Bye Unaï  » est dépliée.

22h11. GOOOAAALLL de Lucas. Entré il y a 10 secondes, le Brésilien passe en revue le milieu et la défense catalane. Le ralenti montre qu’il est parti du même endroit que lors du match face à l’OM en 2014.

Réduits à 10 depuis le premier round, les hommes d’Enrique n’avaient jamais autant bu la tasse. Mais ça, c’était avant les coups de reins de Moura. Le mec enrhume Ter Stegen avant de brouter le gazon et finir de la tête > Cf NTep. Paris passe devant au tableau d’affichage (2-1).

22h20. La bande à Motta s’enflamme mais est mise à mal sur les contres. Verratti peste sur l’arbitre, sur les adversaires, ses coéquipiers, sur la pelouse, sur son maillot, ses crampons et même son coiffeur.

22h33. Énorme coup franc de Ben Arfa dans le rab. Fauché par la ratatouille Digne à 25m de la boîte, HBA fait signe à son captain de retourner en défense. Sur le replay, on arrive à décrypter ses paroles,  » occupes toi de tes oignons ! Il faut bien que je monte que j’en ai des grosses !  » L’enfant terrible décroche une praline qui frôle la couille droite de Ter Stegen. La chique finit petit filet. 3-1 pour le PSG. Nasser descend sur le billard, enlève son costard et fait le tour du parc en boxer Pull-in. 5 minutes après le coup de sifflet final, le boss twitte :  » désolé si j’étais tendu du slip !  »

Synopsis à prendre au second degré hein ! Remarque, l’espoir fait vivre. Que les dieux du foot nous entendent !