Alors que le Tribunal Arbitral du Sport a pris la décision de lever l’exclusion de Manchester City des Coupes d’Europe, le club anglais peut continuer son ascension et rêve désormais d’une emprise mondiale sur le football avec le City Football Group, sa maison mère. Rencontre avec le compte Twitter MCIFrance pour évoquer les ambitions démesurées des Citizens.

Pouvez-vous présenter et nous décrire votre passion pour Manchester City ?

Je m’appelle Lucas, j’ai 22 ans et je gère depuis maintenant 3 ans le compte MCIFrance créé par Romain (@SkybluesFan) en mai 2015. Notre objectif est d’informer les fans du club. Cette activité nous prend plusieurs heures par semaine et nous avons prévu de la développer.

Notre passion pour Manchester City est arrivée naturellement, au fil des années, grâce à la qualité du jeu proposé par les différents entraîneurs du club depuis plus de 10 ans maintenant et aux joueurs qui sont passés par le club. Son histoire est également importante. Manchester City a une belle histoire, des titres remportés, avant les clubs historiques d’ailleurs, ainsi qu’une énorme ferveur. Lorsque le club évoluait dans les divisions inférieures, les supporters se déplaçaient déjà pour voir les matchs du club anglais.

Le TAS a décidé de lever l’exclusion de Manchester City des Coupes d’Europe. Cette récente décision a-t-elle sauvé le club et son développement ?

Cette décision a été un énorme soulagement pour le club et pour ses supporters. Une exclusion de toutes les compétitions européennes pendant 2 ans aurait mis un gros coup de frein à la progression du club, surtout quand son objectif principal est de gagner la Ligue des champions.

La presse a énormément parlé de joueurs sur le départ avant l’annonce de la décision… Heureusement, Pep Guardiola et Raheem Sterling ont immédiatement rassuré les supporters. Je trouve ça assez symbolique. De nombreux joueurs s’attachent de plus en plus au club et très peu de joueurs ont forcé pour partir ces dernières années (coucou Sané !), donc on ne peut pas dire que cette décision sauve City. Maintenant, le club doit continuer sur le bon chemin et faire un gros mercato, qui s’annonce chaud cet été.

Le City Football Group, devenu un véritable outil pour étendre les réseaux d’influence d’Abu Dhabi, place Manchester City comme l’élément phare et le catalyseur de sa stratégie. Comment jugez-vous ce projet et son rôle au sein du club anglais ?

Pour rappel, le City Football Group a officiellement été fondé en 2014 et s’est déjà implanté aux États-Unis, en Chine, au Japon, en Australie ou encore, plus récemment, en Belgique.

C’est un projet très intéressant, car il n’est pas seulement basé sur les équipes professionnelles de football. Le CFG essaie de donner des opportunités aux jeunes des pays défavorisés.

Pour revenir sur le football, le CFG permet de faire du scouting, de la formation dans les pays cités et de permettre à tous les joueurs d’intégrer l’équipe A de Manchester City. À l’heure actuelle, aucun joueur n’a réussi à intégrer l’effectif, mais des opportunités se sont créées. Je peux te citer l’exemple d’Aaron Mooy, passé de Melbourne à titulaire en Premier League, ou encore d’Yangel Herrera qui pourrait s’installer en Liga après un passage du côté de New York City FC.

Je peux aussi évoquer le potentiel de développement avec des prêts au New York City Football Club ou au Girona Futbol Club, deux clubs qui évoluent dans des championnats intéressants. Les transferts entre Manchester City et les autres groupes permettent également d’aider financièrement certains clubs, comme avec les transferts d’Aaron Mooy ou d’Anthony Cáceres.

La société mère de Manchester City souhaite également développer des méthodologies singulières et une identité propre à toutes ses équipes : le “City Game”, inspiré par le style de jeu prôné par Pep Guardiola chez les Citizens. Comment pourriez-vous décrire la philosophie de jeu du technicien espagnol ?

Nous connaissons tous le jeu de Pep Guardiola depuis son passage au FC Barcelone. Il reprend les mêmes bases avec City. C’est un jeu axé sur la possession et les passes pour rechercher la moindre ouverture. Dans la globalité, les centraux jouent dans une position haute, les latéraux viennent souvent densifier le milieu et les ailiers doivent prendre l’espace. Quand l’équipe n’a pas le ballon – une minorité du temps -, City exergue un pressing haut et étouffant. C’est un plaisir de voir ce jeu ici.

À Manchester, nous ressentons le City Game. Les entraîneurs des jeunes de City doivent tenter de produire ce jeu et sont ensuite amenés à entraîner les équipes premières. Patrick Vieira et Domenec Torrent, ancien adjoint de Pep, sont de parfaits exemples.

Source photo – apnews.com

Pep Guardiola a-t-il permis de crédibiliser le club sur la scène européenne, malgré les déconvenues en Ligue des champions, et d’accélérer sa progression ?

En Angleterre, avec les deux saisons que le club vient de réaliser, c’est indéniable ! C’est difficile de dire ça sur la scène européenne. Les 3 éliminations avant les demis avec un effectif conséquent, ce sont des mauvais résultats. Évidemment, ce sont des éliminations cruelles (des buts à l’extérieur), mais la finalité reste la même et ces résultats continuent de mettre en avant nos grosses lacunes défensives. Nous attendons beaucoup mieux sur la scène européenne, avec au moins un retour dans le dernier carré.

Aujourd’hui, quelle est la place des jeunes issus du centre de formation à Manchester City ?

Le centre de formation a une place importante dans la stratégie du club, avec des superbes infrastructures et des investissements réguliers. Nous commençons seulement à avoir les premiers bons résultats avec le centre de formation, même si Manchester City avait déjà eu l’occasion de prendre quelques billets avec Kelechi Iheanacho, Brahim Díaz et Jadon Sancho, notamment.

Phil Foden commence à avoir un rôle de plus en plus important au sein de l’effectif, donc nous allons enfin avoir notre premier joueur 100% made in City dans la rotation. Le club possède également de beaux potentiels avec Tommy Doyle et Taylor Harwood-Bellis (ou même Eric García, dans une moindre mesure). Le club a une volonté de développer la formation et semble être sur la bonne voie.

Source photo – bleacherreport.com

Est-ce la bonne année pour la première Ligue des champions de l’histoire du club ?

On pense toujours que c’est la bonne année et malheureusement… Cette année sera compliquée, surtout avec ce tirage. Le club doit éliminer le Real Madrid pour affronter potentiellement la Juventus puis le Bayern Munich ou le FC Barcelone. Cette édition s’annonce très compliquée.

Manchester City est-il dépendant de Kevin De Bruyne ?

Avoir un joueur de ce calibre dans notre effectif, c’est super important. Surtout lors des grands matchs. Mais quand on voit ce que Manchester City a réalisé la saison passée sans lui (il a raté une trentaine de matchs), on peut se dire que l’équipe n’est pas si dépendante que ça.

Sergio Agüero est-il le plus grand joueur de l’histoire des Citizens ?

C’est une question compliquée, car Manchester City a connu David Silva, Vincent Kompany, Yaya Touré, Colin Bell, Eric Brook ou encore Mike Summerbee. Il aura, sans contestation possible, marqué le club de son empreinte avec le record de buts notamment. Personnellement, je vais donner ce titre à David Silva.

Quelles évolutions souhaitez-vous pour le club anglais ?

Au niveau de l’effectif, ça serait bien de recruter (encore) des défenseurs centraux, dont un titulaire pour accompagner Aymeric Laporte. La gestion de nos joueurs est globalement bonne, donc je n’ai rien à dire à ce niveau. Pour les performances, Manchester City doit enfin se placer dans le top 5 européen sur la durée et je pense que c’est l’objectif du club sur le court terme.

Votre plus beau souvenir ?

Personnellement, je me suis déjà déplacé à Manchester pour assister à des matchs et j’ai également eu la chance de discuter avec Micah Richards lors d’un événement Puma. Ce sont sûrement mes plus beaux souvenirs.

Après le but de Sergio Agüero contre Queens Park Rangers est forcément un beau souvenir, mais je vais aussi citer la totalité de la saison dernière, avec ce quadruplé historique et cette folle course au titre de Premier League avec Liverpool.

Si vous deviez délivrer une passe décisive ?

Nous faisons une grosse passe décisive avec un centre lifté à la Kevin De Bruyne à tous ceux qui nous suivent et nous soutiennent dans notre projet. Nous n’en serions pas là, sans eux. D’ailleurs, nous conseillons à nos abonnés de rester à l’affût parce que des projets arrivent.

Source photo à la une – twitter.com/iF2is

Auteur

Fondateur de Tellement Foot. La Rochelle & Paris.

Écrire un commentaire