Présent uniquement sur les réseaux sociaux, Instant Foot rebondit avec réactivité, spontanéité et précision sur les informations du football. Avec plus de 100 000 abonnés sur Twitter, Instant Foot est devenu un compte incontournable pour suivre l’actualité du football. Rencontre avec Mehdi Hormat, l’un des fondateurs d’Instant Foot.

Avant de nous parler d’Instant Foot, peux-tu te présenter et nous parler de ton parcours ?

Je me présente Mehdi. J’ai 22 ans, j’habite en région parisienne mais je suis fan de l’OL, et je suis titulaire (à ce jour) d’un Bac +3 en Management du Sport. J’officie en alternance, dans le cadre de l’obtention de mon Master chez ENGIE au sein du service Sponsoring Sportif.

Quel est ton rôle au sein d’Instant Foot ? Comment s’intègre Instant Foot dans toutes tes activités ?

J’ai créé Instant Foot avec des camarades de lycée en avril 2014 dernier à l’aube de la Coupe du Monde qui avait lieu à l’époque au Brésil. Au quotidien, nous sommes 3 à relayer 24/7 l’actualité footballistique mondiale de manière assez « simple » : dès qu’une info tombe, on la relaie. Nous avons une puissance d’exposition assez élevée puisque nous comptons à ce jour + de 100.000 followers, ce nombre augmente d’ailleurs de manière exponentielle tous les jours.

À la genèse du projet, ce compte a été lancé par simple passion du football ou vous aviez déjà des ambitions plus poussées ?

Exactement… Nous n’étions « que » des purs passionnés et – en plus de ça, l’ambition de devenir CM ou même Journaliste n’était pas établie. Vraiment par pure passion, accentuée par la Coupe du Monde 2014 à l’époque, dans le temple du football : le Brésil.

Tu peux nous présenter l’histoire d’Instant Foot ainsi que son équipe actuelle ?

Comme je te l’ai dit, nous sommes 3. Mehdi (moi), Valentin 1 et Valentin 2. Oui, il y a bien deux Valentin. Nous nous connaissons du lycée et même si nos chemins professionnels ne sont pas calqués, nous restons en contacts tous les jours dans le cadre du maintien d’Instant Foot. Notre exposition a vraiment pris à l’aube de l’Euro 2016 (en France), on a commencé à travailler avec des marques puis on s’est professionnalisé petit à petit… Enfin : du mieux qu’on le pouvait.

Influenceur, média digital… Comment définir Instant Foot ?

On se définit plus comme étant des influenceurs. Être un média, c’est vraiment différent. Nous, on relaie l’info, on apporte (souvent) une petite touche humoristique à nos contenus pour rendre nos publications un peu plus virales, puis on est amené à travailler avec des marques qui nous considèrent clairement tel quel.

Aujourd’hui, quelle est votre ligne éditoriale ?

Nous n’en avons pas spécialement. On a plutôt une philosophie. On est proche de nos followers, accessibles. Après, quand il s’agit de faire le live-tweet d’un match, il est certain qu’on n’écrit pas de la même façon que quand on annonce l’officialisation d’un transfert.

Où puisez-vous vos inspirations, vos informations… ?

On a un système de veille informationnelle qu’on a mis en place et auprès duquel on se nourrît constamment. En somme, on a fait en sorte de ne plus aller vers l’information, mais plutôt que l’information vienne à nous. Ça marche plutôt bien…

Instant Foot est surtout présent sur Twitter. Pourquoi avoir choisi ce réseau social pour diffuser vos contenus ?

Twitter, c’est plus viral. Facebook ne cesse pas de changer ses algorithmes sans raison, donc compliqué de pérenniser un compte là-dessus quand nous ne sommes pas « officiels ». Enfin, Instagram, c’est uniquement puisqu’on a pris du retard… Mais on essaye de s’y mettre !

Des lives, des résultats, des informations… Comment votre équipe est organisée pour gérer tous ces contenus ?

C’est super méticuleux, on s’organise en message Whatsapp, on se parle tout le temps. Et c’est pas simple. Instant Foot est loin d’être notre activité principale. Chacun de nous travaille, et c’est pas simple… Mais on s’arrange toujours pour être coordonnés et pour ne pas se laisser dépasser par la désorganisation.

Vous avez déjà plus de 100 000 abonnés, vos tweets sont de plus en plus partagés et relayés… Vous êtes conscients de votre pouvoir d’influence ?

Eh bien, parfois non. Mais on commence à le reconnaître.

Vous vous posez quelles questions avant de publier un tweet ?

« Est-ce qu’il y a une faute d’orthographe ? »

Le secteur est très concurrentiel, quelles sont vos forces ?

L’abnégation est notre force principale. On ne lâche rien. Même si parfois c’est vraiment dur.

Comment Instant Foot arrive à se différencier des autres médias football (nouveaux et traditionnels) ?

Il faut demander à nos followers…

Personnellement, quel est ton meilleur souvenir avec IF ? Ton pire souvenir ?

L’Euro 2016 est clairement mon meilleur souvenir. Tant sur un plan « business » que sur le plan émotionnel. Mon pire, c’est la finale perdue ce 10 juillet de la même année…

Antoine Griezmann lors de l’Euro 2016 – L’Express

La Coupe du Monde 2018 a débuté… Proposez-vous un dispositif spécial ?

Nous commentons chacun des matchs et collaborons de manière très étroite avec un opérateur de paris sportifs. Nous avons également mis Instant Foot aux couleurs de la Coupe du Monde avec une identité visuelle changée pour l’exception. Bah quoi ? C’est pas tous les ans…

Pour le moment, Instant Foot est présent uniquement sur les réseaux sociaux et ne possède pas de site web. Quel est votre modèle économique ?

Nous n’en avons pas à proprement parler. Nous avons officialisé nos statuts il y a peu et l’objectif n’était réellement pas de se faire de l’argent. Nous sommes jeunes, donc on pensait plutôt à se former un avenir professionnel grâce aux contacts que l’on entretiendrait au quotidien. Mais nous facturons bien évidemment les prestations commerciales.

Les chiffres du compte Twitter sont énormes, votre communauté est très réactive et fidèle… Quels sont vos objectifs désormais ?

L’objectif est d’avoir 200.000 followers avant l’Euro 2020. Et pourquoi pas fidéliser un partenaire sur le long terme et assurer un certain niveau de revenus.

Des projets qui arrivent ?

On pense changer d’identité visuelle et donc de logo. C’est toujours difficile à faire car les gens sont habitués mais un petit lifting ne fait pas de mal non plus.

Un conseil pour les personnes qui souhaitent se lancer et développer un média digital/compte Twitter consacré au football ?

Ne rien lâcher, et s’entourer des bonnes personnes pour pérenniser son activité. Être passionné évidemment constitue un facteur majeur de la réussite d’un média digital/compte Twitter !

Fondateur de Tellement Foot.

Jeune entrepreneur. La Rochelle & Paris.

Écrire un commentaire