Photographe depuis fin 2016, YABML a réussi à se faire un nom et a déjà immortalisé de nombreuses stars du ballon rond comme Neymar, Kylian Mbappé ou plus récemment Zinédine Zidane. Rencontre avec ce jeune photographe bourré de talent.

Tu as commencé la photographie fin 2016. En septembre 2017, tu as réalisé tes premières photos football. Aujourd’hui, ton travail est de plus en plus partagé sur les réseaux sociaux. Peux-tu nous expliquer ton parcours et ce succès précoce ?

J’ai commencé la photo en faisant de l’exploration urbaine, j’étais très actif sur Instagram à une époque où l’algorythme était moins capricieux je gagnais en visibilité à chaque post. Puis en arrivant sur Paris je me suis essayé à la photo d’architecture et au portrait. Un jour j’ai été en contact avec des personnes de la FFF qui m’ont donné pour mission de mettre en lumière le football de tous les jours. Je n’avais aucune expérience dans la photo de sport mais c’était justement ce qu’ils voulaient, un oeil différent. Au bout de quelques mois ils m’ont donné l’opportunité de shooter un match de l’équipe de France. Tout est parti de là.

Pourquoi avoir choisi le milieu du football ? Qu’est-ce qu’il te plait dans la photographie foot ?

Tout simplement parce que c’est mon sport favori. J’adore les émotions et les passions qu’il en dégage, et je cherche à capturer ces moments autour du terrain. Les photos d’action de jeu et de performance ça m’intéresse moins.

Comment tu en es venu à travailler avec le PSG, l’équipe de France… ? Cela te fait quoi de travailler avec des marques aussi prestigieuses ?

Les premiers à m’avoir fait confiance sont la FFF. Mon premier match pro c’est grâce à eux, c’était France Luxembourg à Toulouse dans ma ville natale, dans le seul stade que je connaissais, sous le regard de mes proches j’étais très fier. J’ai savouré chaque seconde car je pensais que ce serait la dernière fois pour moi. Ce premier match fut une réussite, même avec le recule je trouve que je me suis bien débrouillé pour un premier essai. Ça m’a donné l’occasion de shooter avec le TFC, le PSG, la LFP, et la FFF a refait appel à moi pour des matchs au Stade de France. J’ai toujours été fier que des marques prestigieuses me fassent confiance et me donnent des accès avec si peu d’expérience. Ça m’a fait apprendre rapidement.

Tu as des anecdotes à nous raconter sur les matchs de l’équipe de France et/ou du PSG ?

Juste après les hymnes, pendant que tous les photographes ont les yeux rivés sur les titulaires moi je me focus sur les remplaçants. Ça me permet d’avoir des photos plus personnelles et être proche des joueurs. C’est ce genre de moment complice que j’aime, ils sont toujours étonnés qu’un photographe s’intéresse aux remplaçants.

Qu’est-ce que tu ressens lorsque tu es au bord du terrain pour photographier les acteurs d’un match ?

De l’excitation. Mon moment préféré c’est l’entrée des joueurs.

Quels sont les footballeurs que tu aimes photographier ? Et au contraire, les footballeurs qui sont vraiment difficiles à immortaliser ?

Cavani, c’est un joueur plein de charisme qui laisse éclater sa joie pour célébrer ses buts, pour les photographes c’est parfait. J’aime beaucoup Mbappe aussi mais il est très difficile à prendre en photo car il est souvent dans sa bulle avec un visage fermé.

Il y a des joueurs ou des équipes avec lesquels tu aimerais travailler ?

J’aurai aimé shooter pour le Real Madrid avec Zizou sur le banc… bon ce n’est plus possible mais si un jour j’ai l’occasion de shooter un clasico je fonce.

Si tu devais choisir une photo à nous présenter et nous l’expliquer…

C’est l’une des dernière que j’ai prise. Celle de Zizou qui célèbre lors du match anniversaire France 98. J’ai 26 ans donc j’ai connu 98 et de tous les voir d’un coup j’étais comme un gosse qui voit ses idoles. J’ai eu la chance d’être un des seuls photographes du côté de sa célébration. Et j’ai eu la chance qui célèbre de cette manière le but, vu que c’était un match de charité je m’attendais pas à ce qu’il saute vers le public comme ça. Et puis c’est quand même Zidane, le joueur qui m’a fait aimer ce sport, je me suis senti très privilégié. Le lendemain, j’ai vu que la photo postée sur mes réseaux sociaux avait battu tous les records, et j’ai eu la belle surprise de voir qu’elle était sur le compte Instagram de Zizou aussi. Après avoir vu ça on peut mourir tranquille.

La photo de tes rêves ?

Je l’ai déjà prise : celle de Zidane car j’aurai jamais pu espérer le prendre en photo. Sinon en joueur actuel, Mbappe qui célèbre son but devant moi en finale de Coupe du Monde.

Tout le monde peut s’imaginer photographe aujourd’hui… C’est difficile de se faire un nom dans ce milieu ?

Perso ce n’est pas mon métier mais oui ça a l’air difficile si l’objectif est d’en vivre. Je pense qu’il y a de la place pour tout le monde. Chacun a un style différent et peu apporter sa vision.

Comment peux-tu définir ton style ?

Un peu rétro je dirais, surtout dans l’édit.

Quelles sont tes inspirations ? Est-ce qu’il y a des artistes qui t’inspirent ?

Côté inspiration, les photographes de MLS comme @bystith ou @mikefiechtner sont des références dans la photo de football pour moi.

Un conseil à donner pour les personnes qui souhaitent se lancer dans la photographie spécialisée football ?

Ça fait même pas un an que je fais ça je pense pas avoir assez d’expérience pour donner des conseils. Mais pour être à l’aise dans la photo de football le 70-200 2.8 sera votre ami.

Aujourd’hui, quels sont tes objectifs ? Tu as projets qui arrivent ?

Pas vraiment de projets, les demandes arrivent souvent au dernier moment, mais j’espère avoir l’occasion de reshooter les Bleus à la rentrée (et avec une deuxième étoile sur leur maillot).

Jeune entrepreneur. La Rochelle, France.

Écrire un commentaire