Avec plus de 90 000 abonnés sur Twitter, Guillaume Titus-Carmel alias GuillaumeTC s’est fait une réputation sur les réseaux sociaux en réalisant quotidiennement des photomontages où il entremêle deux personnalités au coeur de l’actualité. Rencontre avec cet accro à l’information et fier papa des #CroisonsLes.

Avant de nous parler des #CroisonsLes, tu peux te présenter et nous expliquer ton parcours, notamment dans la publicité ?

Salut ! Je m’appelle Guillaume, je suis un jeune gars de 43 ans, papa de 2 enfants, et je travaille dans la communication depuis plus de 20 ans (attention, je ne suis pas créatif en agence…)

Véritable phénomène sur les réseaux sociaux, ce concept des #CroisonsLes n’était « qu’une petite blague » à l’origine… Comment tu peux expliquer ce fort engouement pour tes oeuvres ?

Je pense que les #CroisonsLes sont très adaptés aux réseaux sociaux parce qu’ils illustrent de manière parodique l’actualité, quelle qu’elle soit (sport, politique, people…). Mais surtout, leur spécificité qui a rendu le concept fédérateur est qu’ils sont ni vulgaires, ni violents, ni moqueurs (bon… un peu parfois – mais gentiment), et que je m’applique sur leur rendu.

Je ne veux pas faire un montage grossier juste pour la blague (il y en a qui font ça très bien, et c’est souvent très drôle -> #RetirezMoiPhotoshop), mais je veux vraiment que la personne créée en mélangeant les 2 personnalités soit “viable”. Quand le résultat est bon, on éprouve une sorte de gêne en le regardant… (“mais… je le reconnais : c’est machin… mais on dirait que c’est bidule aussi… ah ok…. c’est les 2 !”)

Tu as réalisé la Une de Libération, tes montages sont (très) souvent repris par de nombreux médias, tu es invité sur des plateaux TV pour en parler… Aujourd’hui, est-ce que tu peux considérer que c’est une réelle façon décalée de traiter et diffuser l’actualité ?

J’ai eu l’honneur de faire 2 unes de Libé, en effet (voilà, c’était la minute “auto-satisfaction”) ! Je ne dirais pas que c’est une façon de diffuser de l’actu, mais de l’illustrer. Comme des dessinateurs de presse le font, en quelque sorte.

Tu rebondis sur l’actualité pour effectuer tes montages, mais as-tu des limites/filtres dans ton traitement des informations ?

Oui. J’évite le point Godwin. Je fais attention à ne pas “croiser” des personnes qui n’ont vraiment rien à voir et/ou qui ne méritent pas (à mes yeux) d’être croisées avec l’autre. Pour faire simple : une fois l’actu passée, l’image existera. Et certains lui prêteront une signification différente de celle qui était à l’origine de la fusion. Notamment, certains y verront une comparaison. Un parallèle entre les 2 personnes. Et bien que ce soit internet, qu’une fois envoyée, je perdrai le contrôle de ma créa, je me dis que certaines personnes ne vivraient pas très bien l’idée de se voir comparées à quelqu’un qui ne mérite ni respect, ni attention). Sinon, j’évite aussi de croiser 2 personnes qui se ressemblent : ça perd tout l’intérêt. Suis-je clair ? Pas sûr… mais vous avez compris l’idée.

Comment s’intègre #CroisonsLes avec ton activité professionnelle ? En plus de cela, tu essaies d’en faire quotidiennement. Ce n’est pas trop prenant ?

Dès que j’ai une idée, je cherche les photos qui fonctionneraient bien ensemble. Ca peut me prendre la journée par petites séquences de 5 minutes par ci – par là. Je travaille l’assemblage entre midi et 2 parfois, mais majoritairement le soir, une fois les enfants couchés (ce qui explique aussi pourquoi je suis tellement en retard sur les séries Netflix). Ca me prend au global beaucoup de temps, entre la veille, la recherche, et le montage. Mais quand on aime…

De l’idée à la diffusion en passant par le montage, peux-tu nous expliquer ton processus pour créer un #CroisonsLes ?

Veille > Recherche > Montage > Finalisation > Tweet.

Avec cet engouement et cette popularité autour de tes montages, il y a des retombées négatives non ? Des récupérations politiques ? 

Il y a des gens qui n’aiment pas, et qui aiment le faire savoir. Mais je me dis que ceux à qui mes montages plaisent sont de plus en plus nombreux… alors j’oublie les autres.

Je n’ai quasiment jamais eu de retombées négatives de la part de personnalités “croisées” (une fois, la petite amie de l’une d’entre elle m’a menacé sur Twitter… elle n’avait pas supporté de voir son homme travesti en en femme…). Les retours sont globalement très positifs. Certaines personnalités publiques se les envoient, en parlent pendant les dîners, et ça fuite jusque dans mes DMs. J’adore.

Il y a eu des récupérations politiques… mais ça je n’aime pas. Mais encore une fois, c’est internet : si quelqu’un prend mon visuel pour faire passer un message militant, je ne pourrais pas faire grand chose. Mais je ne cautionne pas.

Très souvent, tu réalises des montages liés à l’actualité du football. D’ailleurs, avec l’actualité politique, le football est très présent sur ton compte Twitter. Pourquoi ?

Le foot parle à énormément de gens. Les joueurs sont connus, reconnus, et reconnaissables par beaucoup. Donc, comme la politique, l’audience est large. Il y a beaucoup de rebondissements, d’histoires, de transferts, de scandales… J’ai d’ailleurs souvent fait des #CroisonsLes Foot-Politique. (Et puis on ne va pas se mentir : si je faisais un #CroisonsLes des joueurs de pétanque de l’équipe de Cugny-les-Crouttes, ça aurait moins de résonance, non ?)

Tu as une anecdote à nous raconter sur l’un de tes montages ?

Oula… Chaud. Peut-être quand The Rock (Dwayne Johnson) a réagi à un de mes montages (“Hahah that’s fucked up man. Very funny tho”) ?

Côté foot, je dirais que ce serait ma frustration mêlée à la joie de voir mon montage repris par Neymar et David Luiz, partagé / liké des millions de fois… mais après que ma signature ait été enlevée. (#Argh)

Si tu devais choisir un #CroisonsLes lié au football à nous présenter et nous l’expliquer…

Il y en a tellement que j’adore… Peut-être le Griezmann / Brice de Nice ? C’était à l’époque où Grizou se cherchait, capillairement parlant, et faisait pousser ses cheveux teints en blond. Je suis très content du résultat. Tout marche bien : l’angle, l’attitude. Clairement, le résultat donne quelqu’un qu’on pourrait croiser dans la rue.

Un joueur/entraineur a déjà réagi à un de tes montages ? Si oui, tu peux nous raconter comment les principaux concernés réagissent ?

Kimpembé. J’ai fait un montage très vite (pas un #CroisonsLes…) en rebondissant sur un de ses tweets. Il aurait préféré un autre accessoire…

https://twitter.com/GuillaumeTC/status/1017145112315428864

Sinon, Dimitri Payet avait repris mon #CroisonsLes de lui et Scarface (je rebondissais sur une grosse tache blanche au visage, qu’il avait pendant un match).

https://twitter.com/dimpayet17/status/954673485904863232

Selon toi, le footballeur/entraineur qui se prête le mieux à l’exercice des #CroisonsLes ?

Ils sont nombreux… Griezmann. Zlatan. David Luiz. Laurent Blanc. Bielsa. Payet…

De Zidane/Griezmann à Pelé/Mbappé, tu as été très actif et productif pendant (et après) cette Coupe du monde 2018. De mon côté, j’ai adoré Didier Deschamps/François Damiens pour le match face à la Belgique. Tellement drôle. Et toi, si tu devais en choisir un ?

Un seul ? Impossible. Allez, mes 3 préférés : Deschamps / DamiensObama / Bob Marley, Platini / Griezmann.

Aujourd’hui, quels sont tes objectifs avec ce concept ? Tu as projets qui arrivent ? 

Continuer à m’amuser. Continuer à amuser. Quelques projets en cours de discussion, de partenariats sur les réseaux sociaux à de la collaboration pour la télé… mais chut.

Jeune entrepreneur. La Rochelle, France.

Écrire un commentaire